Veille

Second comité de pilotage du tourisme : informations clés à retenir

Second comité de pilotage du tourisme : informations clés à retenir

Comme nous vous en parlions dans notre article La feuille de route Tourisme du conseil interministériel, le Conseil Interministériel du Tourisme vise à ancrer la France comme première destination touristique mondiale. Au début du mois de juin 2018, le deuxième comité de pilotage a pris place. Retour sur les informations clés à en retenir.

 

Le suivi des mesures prises le 19 janvier 2018

La promotion de la destination France à l’étranger est un des enjeux principaux, au cœur des discussions de ces comités. Pour ce qui est de son financement, 14 millions d’euros supplémentaires vont être mobilisés pour 2018, comme annoncé par Atout France. Les subventions sont les suivantes :

  • 6 millions d’euros apportés par l’État ;
  • 2,7 millions d’euros des collectivités régionales ;
  • 5,3 millions d’euros des partenaires privés.

Le dispositif national France Tourisme Ingénierie va également permettre la mise en place pendant 18 mois d’un appui en ingénierie d’Atout France et de la Banque des Territoires, à destination de 13 stations de montagne et balnéaires. Les stations retenues, représentant une capacité de 565 000 lits touristiques dont 2 tiers de résidences secondaires, sont les suivantes :

  • Saint-Gervais (Haute-Savoie) ;
  • Alpe d’Huez (Isère) ;
  • les 2 Alpes (Isère) ;
  • Villard-de-Lans (Isère) ;
  • Valfrejus (Savoie) ;
  • Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées) ;
  • Ax-les-Thermes (Ariège) ;
  • la Plagne (Savoie) ;
  • les Orres (Hautes-Alpes) ;
  • le Lioran (Cantal) ;
  • la Grande Motte (Hérault) ;
  • Communauté de communes Océan Marais de Monts (Vendée) ;
  • la Baule (Loire-Atlantique).

Enfin, la secrétaire d’État Delphine GÉNY-STEPHANN a confirmé les engagements pris par la Caisse des Dépôts et Consignations et par BPI France en matière d’investissements.

 

Le renforcement de la connectivité aérienne

La connectivité aérienne est elle aussi au cœur des préoccupations. En effet, 30% des touristes internationaux viennent aujourd’hui en France en avion, et un peu moins de la moitié d’entre eux sont des touristes dits de court séjour.

On recense en 2017 entre 87 et 89 millions de visiteurs étrangers, ainsi que 53 milliards d’euros de recettes. On estime également que les 13 millions de touristes supplémentaires attendus arriveront principalement par voie aérienne. DE nombreuses arrivées sont prévues en provenance de la Chine, l’Inde, les États-Unis, la Russie, l’ASEAN (Association des Nation de l’Asie du Sud-Est), le Brésil et dans le futur les pays d’Afrique.

Suite aux assises nationales du transport aérien, lancées en mars 2018 par la ministre chargée des transports Élisabeth BORNE, il a été décidé de proposer des offres renouvelées aux clientèles internationales. Cela aurait pour but de développer la connectivité, déclencher un dynamisme concernant l’ouverture des lignes et de répartir les flux sur tout le territoire.

Le transport aérien doit en outre être synonyme de levier permettant de capter une partie du tourisme mondial, mais aussi comme un vecteur de développement des territoires français.

 

Des filières du tourisme à structurer

Pour renforcer la position de notre pays en tant que première destination mondiale, la segmentation de l’offre touristique est primordiale.

Au niveau du tourisme d’affaires, il a été rappelé par Renaud HAMAIDE, vice-président de la filière Rencontre d’affaires et événements professionnels, que des avancées en matière de développement des salons et de la captation de congrès internationaux ont été réalisées.

Le tourisme culturel a lui aussi fait l’objet de plusieurs annonces :

  • la deuxième édition des Rencontres du tourisme culturel se tiendra le 20 novembre 2018 au Louvre Lens ;
  • le ministère s’est engagé dans une démarche de structuration des labels patrimoniaux avec la création d’une marque-ombrelle, qui sera lancée lors de Rencontres citées ci-dessus ;
  • un MOOC (formation en ligne ouverte à tous) sur le tourisme culturel sera mis à disposition des acteurs publics, privés et associatifs avant fin 2018 ;
  • une étude de faisabilité ayant pour sujet la valorisation touristique des monuments historiques devra être réalisée ;
  • la création d’un Prix du tourisme culturel a été annoncée pour début 2019 : il distinguera plusieurs catégories de projets innovants et remarquables dans les territoires.

D’autres sujets ont également été abordés et bénéficieront de nouveaux développements. On pense à l’écotourisme, l’œnotourisme, le tourisme de savoir-faire, mais aussi la vie nocturne ou le shopping.

 

Pour télécharger le communiqué de presse depuis le site d’Atout France, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.