Veille

World Market Travel édition 2016 : résumé et constats

World Market Travel édition 2016 : résumé et constats

Source : World Travel Market

La dernière édition du World Market Travel, événement global regroupant dans un salon de nombreux professionnels du tourisme, s’est tenue du 7 au 9 novembre 2016 à Londres, et a regroupé environ 50 000 acteurs de l’industrie touristique. De nombreux sujets y ont été abordés tels que l’économie collaborative, le tourisme durable, l’émergence de nouvelles destinations et la surfréquentation de certains lieux touristiques.

 

Le Brexit : bonne ou mauvaise affaire pour le tourisme ?

Six mois après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, 47% des professionnels touristiques sondés estiment que le Brexit aura un impact néfaste sur le tourisme : la desserte aérienne pourrait se voir réduite, et certaines compagnies ont déjà diminué leur présence en territoire britannique. Pour contrer ce problème, le tourisme « intérieur » sera donc mis en avant et favorisé.

 

De nouvelles destinations s’imposent

Quatre pays sont devenus très populaires ces derniers temps auprès des professionnels ou des touristes anglais. Il s’agit de la Chine, l’Islande, l’Inde et Cuba !

L’Inde a d’ailleurs investi en masse : 300 millions de dollars ont été injectés pour développer les infrastructures touristiques. Le but : attirer 13 millions de touristes d’ici à 2020.

 

Limiter le tourisme pour contrer la surfréquentation

75% des personnes interrogées affirment qu’imposer des limites au tourisme pourrait être une solution afin de pallier aux problèmes de fréquentation excessive de certaines zones à fort potentiel touristique. Ce taux a augmenté de dix points en un an !

La surfréquentation ne semble parfois pas être un problème en soi : quel est le problème à recevoir beaucoup de touristes ? Il s’avère qu’elle est devenue un véritable enjeu pour certaines destinations. Un surplus important de trafic dans une même zone peut nuire à l’environnement et à la population locale, ou tout simplement à l’expérience et la satisfaction du touriste !

  

Certaines destinations ont donc pris des décisions :

  • La région des Cinq Terres en Italie veut limiter le nombre de ses visiteurs à 1.5 million par an au lieu de 2.5 millions. Pour se faire, l’accès à son territoire sera restreint ;
  • La Thaïlande a interdit aux visiteurs de se rendre sur certaines de ses îles afin de préserver les récifs de corail ;
  • L’Islande, pays de 335 000 habitants, s’attend à recevoir 2 millions de touristes en 2017. Un trop grand nombre de visiteurs pourrait avoir un effet négatif sur l’expérience de chacun d’entre eux. Les gestionnaires de la destination qui va jusqu’à lancer un « guide de l’étiquette » à respecter lors des séjours.

 

Tourisme durable et économie collaborative : responsables et impact

D’après environ six vacanciers anglais sur dix, c’est à l’industrie touristique qu’il incombe de rendre le tourisme plus responsable. 55% des répondants affirment également qu’elle a la responsabilité d’agir pour faire face aux changements climatiques. Pour 25% des personnes interrogées, c’est le gouvernement qui doit agir.

 

75% des répondants affirment également que l’environnement et le tourisme durable entrent en considération dans leur choix de destination (contre 61% en 2015). Les professionnels ayant répondu au sondage sont 91% à penser que le tourisme durable est important pour leur organisation (contre 80% en 2015) et 28% ont adopté une politique de réduction des émissions de gaz carbone.

Pour ce qui est de l’impact de l’économie collaborative sur leur organisation, 47% des professionnels affirment ne pas être affectés (contre 85% en 2015). Parmi ceux notant un impact : 32% affirment qu’il est négatif, et 21% qu’il est positif ! De manière générale, l’économie collaborative gagne en influence comparé à l’année passée.

 

Le terrorisme, source de préoccupation

Les voyageurs d’agrément anglais qui ont été sondés affirment que la menace terroriste est une de leurs préoccupations les plus majeures. Du côté des professionnels, ce sont 76% des interrogés qui déclarent que le terrorisme a eu un impact sur leurs affaires au cours de la dernière année (significatif pour 33% et modéré pour 43%).

L’avancée du virus Zika et la crise des réfugiés font également partie de la liste des préoccupations.

 

 

Source : http://veilletourisme.ca/2016/11/29/enjeux-touristiques-world-travel-market-2016/