Veille

« Surtourisme » : une menace réelle ?

« Surtourisme » : une menace réelle ?

Mardi 7 novembre 2017 s’est tenu un sommet ministériel organisé par l’Organisation Mondiale du Tourisme et le World Travel Market à Londres. Animé par le journaliste Max Foster de CNN International, il regroupait plus de 60 Ministres du tourisme et dirigeants du secteur privé, et portait sur le sensible sujet du « surtourisme ». Voici les informations principales à en retenir.

 

Le tourisme ne doit pas devenir un fléau

Le terme de « surtourisme » (ou « overtourism » en anglais) est rentré récemment dans notre vocabulaire. Il désigne le fait qu’une destination soit potentiellement visitée par trop de voyageurs. Ce sentiment est parfois partagé par les locaux et les visiteurs. Ainsi, la qualité de vie ou de l’expérience de visite serait détériorée dans les régions concernées.

Pour certains des intervenants au sommet ministériel, le tourisme doit au contraire être vu comme un moteur d’engagement. Il permet évidemment de dynamiser un lieu et peut avoir un impact très positif pour les habitants des destinations. Il ne faut donc pas le percevoir de manière négative comme quelque chose qui arrive fatalement.

 

Faire profiter les communautés locales

Il a également été avancé lors du débat que le manque de consommations réalisées par les touristes dans certaines destinations pourrait causer problème. En outre, il est primordial de faire en sorte que les communautés locales puissent profiter d’une manière ou d’une autre des dépenses effectuées par les touristes.

Comme souligné lors de son intervention par M. Edmund Barlett, ministre jamaïquain du tourisme, il faut donc se poser les bonnes questions. Il est important de savoir comment structurer, organiser, planifier les destinations afin de permettre la cohabitation entre les locaux et les visiteurs. Ceci conduira vers une meilleure coordination des actions et ainsi une plus grande appréciation du secteur touristique par les habitants, mais aussi les visiteurs, qui est à la fois en développement constant et créateur d’emplois.

 

Les plateformes touristiques et collaboratives au cœur de la discussion

L’émergence et le développement de plateformes touristiques ont été discutés par les intervenants. Celles-ci vont d’ailleurs prendre de plus en plus d’ampleur les destinations vont donc devoir les prendre en considération.

Le sujet Airbnb a aussi été abordé. Il aide le tourisme de deux façons : il génère la venue de visiteurs, mais aussi de l’argent pour les locaux qui se transforment en hôtes.

Enfin, il est important de noter que le Dr. István Ujhelyi, homme politique hongrois et député européen, a également affirmé qu’il fallait mettre en place de meilleures politiques de management du tourisme. Cette affirmation sonne d’ailleurs comme un écho de l’intitulé de ce sommet : « l’ennemi n’est pas la croissance, mais la façon de la gérer ».

 

Si vous le désirez, vous pouvez également visionner la vidéo originale en anglais de ce sommet en cliquant sur ce lien.

 

Source : http://media.unwto.org/fr/press-release/2017-11-09/protestations-des-populations-contre-les-exces-du-tourisme-un-signal-d-alar.