Veille

Le renouveau des voyages d’affaires et de l’hébergement touristique

Le renouveau des voyages d’affaires et de l’hébergement touristique

Le voyage d’affaires est un domaine en évolution constante : les méthodes de réservation changent, la mobilité devient primordiale et va de pair avec le travail, les attentes deviennent de plus en plus précises. Retour sur les dernières tendances de ce type de tourisme en plein « boom », ainsi que sur la nouvelle forme d’hébergement touristique qui risque de faire parler d’elle.

 

Le « bleisure » : comment allier l’utile à l’agréable

Une étude réalisée par Booking au mois de septembre dernier a permis de mettre en lumière certaines tendances du voyage pour l’année 2017. S’en dégage un essor dans l’utilisation de moyens technologiques, notamment dans le cadre de la réservation : en effet, parmi les presque 13 000 personnes interrogées, 44% ont affirmé utiliser leur smartphone pour réserver leurs vacances. 52% ont aussi annoncé qu’ils utiliseraient plus d’applications de voyage en 2017. Un nombre croissant de touristes d’affaires se sent également prêt à prolonger son séjour cette année, et ce afin de découvrir la destination (75%).

De son côté, l’agence spécialisée et leader du voyage d’affaires Carlson Wagonlit Travel a analysé une base de données constituée par les voyages d’affaires qu’elle a réservés pour ses clients entre 2011 et 2015, soit 7,9 millions de vols effectués par 1,9 million de voyageurs d’affaires. Le résultat est frappant : la mode est désormais au « bleisure ». Ce terme anglophone désigne le fait de prolonger un séjour d’affaires par un séjour d’agrément, ou bien la démarche inverse. Bien qu’existant depuis toujours, il connaît un développement retentissant.

Ce sont d’ailleurs 20% des voyageurs d’affaires qui effectuent chaque année un séjour « bleisure », soit 7% de la totalité des voyages d’affaires. Pour 46% de ces nouveaux voyages, les jours de loisirs sont pris à la fin du séjour. Pour 34%, ils le sont au début. Enfin, ces jours sont répartis avant et après les jours d’affaires dans 20% des cas.

Il est également important de noter que l’on retrouve plus d’adeptes des voyages d’affaires de ce type chez les femmes que chez les hommes (8,5% des femmes contre 6,8% des hommes).

Selon l’Association Française des Travel Managers (AFTM) qui a consacré un chapitre entier au phénomène « bleisure » dans son Livre blanc édité en 2016, ce mode de voyage est aujourd’hui surtout apprécié par les jeunes voyageurs. Par le passé, il était presque exclusivement réservé aux décideurs et dirigeants.

Ce type de voyageur d’affaires est également plus satisfait, et possède un impact considérable sur l’économie locale. Cependant, le voyage « bleisure » peut s’avérer contraignant pour l’entreprise : il peut être difficile de déterminer les limites de la responsabilité du voyageur et de son employeur (on pense notamment à la gestion des dépenses, de l’assurance…).

 

Les attentes des voyageuses d’affaires sont bien définies

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à effectuer des voyages d’affaires. La mobilité est en effet devenue un critère de sélection primordial pour 46% des voyageuses d’affaires avec enfants. 20% d’entre elles associent les déplacements professionnels à la motivation, et 21% à un éloignement avec la famille. Cette dernière donnée est peut-être notamment une des raisons pour lesquelles les voyageuses d’affaires françaises interrogées pour le compte d’Aparthotels Adagio effectuent en majorité des courts séjours de moins de quatre jours (73%).

L’hôtel reste pour 84% des voyageuses d’affaires le premier choix pour se loger. Le tourisme occupe également une part importante lors d’un voyage professionnel : 85% profitent de leur déplacement pour en faire. D’autres en profitent pour voir des proches ou découvrir une nouvelle culture !

 

L’hébergement, un élément clef du voyage

Au niveau des hébergements, la mode est aux nouvelles auberges de jeunesse qui se veulent chic, design, et bon marché. Très connectées, elles possèdent pour la plupart des pages sur les réseaux sociaux et prennent compte des avis que les clients y déposent.

Accorhotels a très récemment sorti sa nouvelle marque JO&JOE, s’adressant notamment aux milléniaux et à tous ceux qui recherchent un lieu de vie et d’hébergement enrichissant, moderne et communautaire. Elle s’adresse aux « Solos socials », voyageurs solitaires à la recherche de nouvelles rencontres, aux « Small tribes », groupes d’amis ou familles peu nombreuses, ou encore aux « Love birds », couples désirant avant tout avoir un espace d’intimité.

Ces lieux comporteront toujours un espace extérieur tel qu’un jardin, un potager urbain ou un roof-top. Un espace bar et de restauration seront également présents dans les établissements.

D’ici à 2020, c’est une cinquantaine d’implantations du concept qui seront réalisées dans des grandes villes. Paris et Bordeaux sont par exemple concernées dès 2018. Le premier Open House JO&JOE vient d’ailleurs d’ouvrir ses portes à Hossegor. Ambiance surf garantie !

 

Source : « Tendances : voyager autrement » – La Gazette Officielle du Tourisme – N°2409 – 10 mai 2017