Veille

Etudiants Erasmus : un atout pour le tourisme

Etudiants Erasmus : un atout pour le tourisme

Le programme européen Erasmus permettant aux étudiants de partir faire une partie de leurs études à l’étranger a été lancé il y a pile 30 ans, en 1987. Il a bien évidemment aidé au rapprochement des populations du Vieux Continent, mais est également source de dynamisme dans le tourisme. Dans les années soixante-dix, environ un million de jeunes étudiaient à l’étranger ; ce chiffre a depuis été multiplié par quatre !

 

Un atout majeur pour le tourisme

En l’espace de 30 ans, Erasmus a permis le déplacement de 4 millions de jeunes, dont un total de 616 000 Français ! Son influence sur le secteur touristique est importante : en effet, les étudiants arrivant à l’étranger prennent le temps de faire venir des membres de leur famille ou leurs amis afin de visiter leur ville d’accueil, voire le pays entier.

 

La France, quatrième hôte derrière les principaux pays anglophones

En tête des pays les plus accueillants on retrouve sans trop de surprise les pays anglophones à savoir les États-Unis en première position, suivis de la Grande-Bretagne et de l’Australie. La France, avec 310 000 étudiants étrangers accueillis en 2015, se place quatrième. Au niveau des villes, Paris perd son statut de ville favorite des étudiants étrangers au profit de Montréal. Viennent ensuite respectivement Londres, Séoul et Melbourne.

Cette situation peut s’avérer être préoccupante car entre 2009 et 2014, la mobilité internationale a tout de même augmenté de 23% ! Même si la France reste bien placée dans le monde et est toujours leader des pays francophones, d’autres pays qui le sont en partie font mieux en termes de progression : la Belgique, avec 64% et la Suisse avec 42%.

A noter également la belle progression de la Russie, avec une évolution positive de 65%, et qui devient donc le cinquième pays hôte en se plaçant devant l’Allemagne et le Japon.

 

Des fluctuations importantes dans l’Hexagone

Depuis quelques années, la France voit arriver de moins en moins d’étudiants en provenance des pays d’Afrique du nord. On compte actuellement environ 35 000 jeunes en provenance du Maroc, 21 000 d’Algérie et 11 500 de Tunisie. Ces chiffres sont en constante diminution.

Au contraire, les Italiens (+39.7%), les Espagnols (+25.6%) et les Nord-Américains (+19%) sont de plus en plus attirés par nos Universités.

Les grandes écoles ne sont pas en reste. En effet, le nombre d’étudiants étrangers qu’elles accueillent est en pleine croissance : 60 000 jeunes, pour une augmentation de 27% en cinq ans. Dans les Universités, les effectifs sont de manière générale stables (+3%, soit 200 000 étrangers environ).

 

Le boom des étudiants chinois

A l’intérieur des frontières européennes, ce sont les Espagnols qui sont les plus mobiles et voyageurs, devant les Allemands. Les Italiens et les Français suivent de près.

En revanche, de manière plus globale, ce sont les Chinois qui sont les plus nombreux à se rendre à l’étranger avec 700 000 étudiants en mobilité. Ils sont notamment 320 000 rien qu’aux États-Unis. En France, on dénombre 30 000 étudiants venant de Chine aujourd’hui, mais ce chiffre grimperait jusqu’à 50 000 en 2020 !

 

Source : lettre de veille internationale de Atout France – mars 2017.