Veille

Airbnb : une activité à plein temps pour certains hôtes

Airbnb : une activité à plein temps pour certains hôtes

Depuis l’apparition de la plateforme Airbnb, la location de court terme a gagné en popularité de manière significative. « Le Monde » est récemment revenu sur ceux qui font de ce nouveau type d’hébergement leur activité professionnelle à plein temps.

 

Une offre d’hébergements touristiques parfois critiquée

Airbnb a souvent été accusé de concurrence déloyale depuis son arrivée à Paris en 2011. Certains hôteliers ou professionnels de l’hébergement ont d’ailleurs dénoncé la plateforme, en l’accusant de pousser les propriétaires à proposer leurs biens immobiliers sur de courtes durées, mais pendant toute l’année !

Ainsi, cette activité pourrait entrer dans l’illégalité, étant donné le fait qu’en France, la location d’un logement pour une période de plus de 120 jours est très réglementée.

 

Les multipropriétaires tirent leur épingle du jeu

Parmi les plus de 140 000 annonces étudiées par « Le Monde » proposées dans vingt villes de l’Hexagone, ce qui équivaut à plus d’un tiers des annonces Airbnb françaises totales, une sur cinq provient d’un multipropriétaire. C’est également le cas dans les dix plus grandes villes en Allemagne.

De plus, les propriétaires louant à l’année des logements sur Airbnb parviennent à percevoir un revenu mensuel qui pourrait atteindre les 2 200 euros par mois, et qui serait de ce fait supérieur au revenu médian des salariés français (1750 euros).

Il est également indiqué dans l’étude que certains hôtels mettent également leurs chambres en location sur la plateforme.

 

Une présence à travers toute l’Europe

En Europe, de plus en plus d’hébergeurs louent leur logement pour une durée qui dépasse les soixante jours. Cette part d’annonces est importante et représente 42% du total des annonces aux Pays-Bas, 40,1% en Belgique, 35,2% en Allemagne, 33,2% en France et 32,8% en Suisse.

En France, c’est bien évidemment Paris qui détient la palme avec 40 708 logements proposés sur la plateforme en mai 2017, contre 35 762 en avril 2016. Strasbourg figure dans le top 10, avec 2 140 logements en juin 2017 contre 1 171 en avril 2016, pour un prix moyen par personne de 23 euros.

 

Sources : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/08/04/louer-sur-airbnb-un-business-lucratif_5168810_4355770.html ; http://www.usine-digitale.fr/article/a-qui-profite-le-systeme-airbnb-s-interroge-le-monde.N574058